Emploi et Compétences

Accueil > Création d’une école de formation interne chez Metal Performances

Création d’une école de formation interne chez Metal Performances

Témoignage de Monsieur Fauchoux, dirigeant de l’entreprise Metal Performances, et de Madame Gillet, en charge des RH sur la mise en place d’une école de formation interne au sein de la société.  Cette dernière est spécialisée dans la chaudronnerie industrielle et se situe à Beignon (56).

Comment avez-vous eu l’idée de mettre en place une école de formation interne et pourquoi ?

Nous sommes confrontés depuis de nombreuses années à une pénurie de main d’œuvre et de compétences adaptées à notre entreprise, cette idée de formation en interne date de plusieurs années. Le monde de l’industrie et plus particulièrement la métallurgie évolue. Cependant, nous remarquons un manque d’attrait pour nos professions et dans le même temps les centres  de formation ne sont pas toujours en phase avec les besoins des entreprises. La formation en interne est certainement un levier stratégique pour pallier la raréfaction des compétences et un atout pour mettre en valeur notre entreprise et plus généralement la métallurgie.

Quelles sont les formations que vous souhaitez déployer dans votre entreprise ? Et qui sont les formateurs ?

Après une longue réflexion et selon la stratégie et les besoins de l’entreprise, nous avons fait le choix de privilégier deux formations, à savoir Chaudronnier et soudeur. Il est important de préciser que la formation sera entièrement diffusée au sein de la structure (théorie, plateau technique et tutorat).

Certains salariés seront formateurs et d’autres tuteurs. Il faut préciser que les salariés sont libres de s’investir dans ce projet.

Avez-vous mis en place un accompagnement particulier pour que vos salariés soient en capacité de transmettre leur savoir ?

Oui, nous sommes conscients que nos salariés, pour transmettre leurs savoirs, ont besoin de formations pour acquérir certaines aptitudes, pédagogie, disponibilité, bienveillance…, autant de compétences indispensables et nécessitant un minimum de formation.  Avec l’accompagnement de l’UIMM 35-56, nous avons pu mettre en place les formations de tutorat et de formateurs.

Quelles sont les étapes clé pour réussir un tel projet ?

Pour que ce projet réussisse, il convient d’en faire un projet d’entreprise. Chaque salarié doit être convaincu du bien fondé du projet mais aussi de la faisabilité de celui-ci. Une motivation et l’ adhésion de la part des formateurs et des tuteurs est obligatoire. Pour cela, une communication forte doit être une priorité.

Le recrutement est également une étape clé. Tout l’intérêt de ce projet est bien évidemment de faire connaitre nos métiers mais surtout, fidéliser les apprenants afin qu’ils restent dans notre structure après cet apprentissage. Dans cette optique le mode de recrutement doit être formalisé. Toutes les étapes ont une grande importance, la communication, les différents tests ( personnalité, dextérité, …), mais également le parcours d’intégration.

Pour réaliser un tel projet, le budget est également une étape importante, il doit être étudié dans sa globalité (coûts directs et indirects) avec l’accompagnement de l’UIMM 35-56 et de l’Opco.

L’organisation de la production incluant les apprenants sera importante, pour ne pas déstabiliser la production, tout en respectant notre engagement de formation.

Enfin, un suivi sera indispensable pendant et après la formation. Celui des apprenants par la validation régulière des acquis pour nous assurer de la valeur de la formation. Le suivi de l’équipe pédagogique sera également une étape indispensable.  L’intérêt de ce projet résulte dans la valeur de la formation, il doit être aussi un levier stratégique de management.

Comment le projet a-t-il été perçu par l’ensemble des salariés ?

L’annonce du projet a engendré une interrogation pour les salariés. Nous avons fait face à beaucoup de questions, mais très vite une grande majorité des salariés a adhéré au projet. Certains ayant fait le pas pour demander à être formateurs ou tuteurs.

Nous sommes conscients qu’il nous faudra valoriser les formateurs et tuteurs pour conserver un bon climat social et pérenniser le projet.

CONTACTS

Françoise GUERRIER-MOTEL

Chargée de mission RH - Développement des compétences

0299874287