Accueil > Presse & communication > Siepel. Investissements tous azimuts

Siepel. Investissements tous azimuts

L’entreprise Siepel, spécialisée dans la fabrication d’absorbants électromagnétiques, et dans les fabrications de chambre permettant de tester des appareils électroniques continue de se développer. Cet industriel de pointe irrigue la planète de ces chambres de Faraday et s’étend à La Trinité.

L’entreprise Siepel, située au fond de la zone d’activité de Kermarquer à La Trinité, est une industrie de très haute technologie. À l’abri des regards derrière les murs des hangars métalliques, se fabriquent des chambres sans échos, dites anéchoiques. Elles permettent à des industriels de tester leurs appareils électroniques et de vérifier qu’ils ne seront pas perturbés par des ondes extérieures. Ou inversement qu’elles ne perturberont pas, en fonctionnement, leur environnement.

Ce qu’il se fabrique ici est extrêmement confidentiel. « Nos clients ont besoin de tester leurs appareils électroniques, pour répondre à la réglementation internationale qui oblige les fabricants à vérifier que leur matériel ne pollue pas en matière de rayonnement électromagnétique », explique Christophe Cordès. « La taille des chambres que nous fabriquons est en fonction des objets testés ».

Cage de faraday
Les clients sont des avionneurs français et étrangers, le ministère de la Défense, Naval Group (ex DCNS), Thalès, Sagem, Schneider, Legrand (électricité), des constructeurs de satellites... De toute façon, pas des fabricants de fer à repasser. D’où l’extrême confidentialité. « On vise le marché haut de gamme. Seule façon quand vous fabriquez en France de capter des marchés. Nous tenons à produire ici, à La Trinité. Pour être compétitif, quand on fabrique en France, il faut innover et monter en qualité », note Christophe Cordès. Une autre partie de l’activité de Siepel consiste à fabriquer des cages de Faraday pour protéger des centres de données informatiques contre le piratage électromagnétique. « On protège des data centers qui hébergent des systèmes d’information à caractère sensible », précise le chef d’entreprise. Siepel occupe une position dominante en France.

Très forte croissance
Les deux mamelles de sa croissance sont recherches et développement d’une part et contrôle final d’autre part. Elle vient d’obtenir une accréditation ISO 17.025 qui certifie la qualité de ses chambres anéchoiques et la positionne sur un niveau de qualité très élevée. « À ma connaissance, Siepel est le seul fabriquant à avoir cette accréditation », précise encore son dirigeant. Ce qui place l’entreprise dans une période de très forte croissance. En 2017, une dizaine de recrutements a été effectuée. L’outil de production et l’organigramme ont été entièrement réorganisés pour préparer une année 2018 très conquérante. 400.000 € d’investissement en 2017 et autant en 2018. Un directeur qualité, un directeur industriel et un responsable export ont été recrutés. Un nouveau bâtiment est en train de sortir de terre pour absorber cette croissance, avec encore une dizaine de recrutements prévus en 2018. « On est en train d’ouvrir un bureau de représentation à Taïwan, pour soutenir l’Asie du nord-est. On vient de fermer celui de l’Inde », ajoute Christophe Cordès. « Nous recrutons aussi beaucoup de techniciens de maintenance, d’installateurs ».

60 salariés en 2018
Là où il y a cinq ans, l’entreprise comptait trente salariés, ils seront 60 en 2018. « On est dans une obligation de croissance et d’investissement. Dans un monde connecté, il faut être à la hauteur du milieu international qui représente une grande partie de notre clientèle », conclut Christophe Cordès.

Lire l’article complet sur Le Télégramme :
http://www.letelegramme.fr/morbihan/auray/siepel-investissements-tous-azimuts-20-12-2017-11788214.php#O0hcKcsIcwAdcUe2.99

  • Contact  :
  • SIEPEL - ZA de KERMARQUER, Impasse de la MANILLE
  • BP 87 - 56470 LA TRINITE SUR MER
  • Téléphone : 02 97 55 74 95
  • Email : contact chez siepel.com
  • Site Internet : www.siepel.com
  • Président : Christophe CORDES