Accueil > Actualités > Attirer les talents dans les PME : une étude de Bpifrance

Attirer les talents dans les PME : une étude de Bpifrance

À l’origine de cette étude, une conviction : les PME manquent de talents pour croître. Le manque de talents dans les PME et ETI est avéré, avec pour principales sources : les difficultés de recrutement et de fidélisation. La pénurie de talents ne doit pas devenir une fatalité. Les PME et ETI ont une réelle carte à jouer à la fois vis-à-vis des nouvelles générations qui rejettent le modèle de carrière dans une unique entreprise et qui sont plutôt à la recherche d’un projet stimulant dans lequel s’investir pleinement...

Pour en savoir plus, ci-joint l’étude sur l’attractivité des PME et ETI. 

5 messages clés :

  • Six PME-ETI sur 10 manquent de talents pour grandir ou franchir un cap. Pour une sur deux, cette pénurie constitue un frein à la croissance.
  • Qu’est-ce qu’un talent pour un dirigeant de PME-ETI ?
    C’est un salarié :
    - avec un savoir-faire supérieur à la moyenne, combiné à un réel savoir-être ;
    - proche des valeurs de l’entreprise ;
    - force de proposition ;
    - difficile à remplacer en cas de départ.
    La notion de talent n’est pas réservée au top management, ni conditionnée par le diplôme.
  • Pourquoi les PME-ETI manquent-elles de talents ?
    Le sentiment de manquer de talents apparaît très fortement lié aux difficultés à recruter et à maintenir les compétences-clés dans l’entreprise :
    - 83 % des PME-ETI ont des difficultés de recrutement ;
    - 42 % des PME-ETI avouent être quelquefois, voire souvent, confrontées à la fuite de compétences-clés.
  • 50% des PME-ETI veulent plus de talents
    Les entreprises qui veulent des talents ne sont pas forcément
    celles qui déclarent en manquer. Deux groupes de PME-ETI veulent plus de talents : les combatives et les conquérantes.
    Leur point commun ? Ce sont des entreprises plus grandes que la moyenne, avec une croissance plus forte, et une propension supérieure à innover et à aller à l’international. La faim de talents vient avec l’appétit de croissance.
  • La pénurie de talents n’est pas une fatalité. Plusieurs raisons d’y croire :
    - Les PME et ETI ont de réels atouts : agiles, souples, réactives, elles proposent des projets à multiples dimensions, dans un environnement convivial.
    - Il existe des moyens efficaces, et peu coûteux, pour que les PME-ETI réduisent leurs difficultés de recrutement et de fidélisation.
    Cela passe par un développement des compétences de recrutement et de management, et par la mise en place d’une stratégie de marque employeur qui n’est pas réservée aux grands groupes (partenariats avec des écoles, présence sur les réseaux sociaux, etc.).
    - Au niveau collectif, il est urgent de renouveler les représentations autour des PME-ETI qui souffrent de nombreux préjugés.